India 2014 - ** Damien and Clovis Glorieux accompanied this mission **

S'il est difficile pour les responsables de l'association, de maintenir des contacts avec les centres parfois à cause de simples raisons de logistique informatique et parce que les gestions administratives n'ont pas la même primeur qu'en occident, il est à remarquer que la venue des ostéopathes est attendue, surtout par les enfants.
Notre intervention a porté sur 5 centres et l'organisation de notre séjour s'est prêtée à un second passage pour 2 d'entre eux.
Près de 300 enfants sont passés entre nos mains.
 

Le constat des responsables des centres que nous avons interrogées est unanime sur le retentissement de notre passage:
- Plus de quiétude
- Plus de concentration à l'école
- Moins de petits soucis de santé donc moins de frais médicaux.
Les responsables de deux des centres sont  sensibles et ouvertes à des soins holistiques  comme la médecine ayurvédique.
La traductrice d'un troisième centre, suffisamment attentive à notre intervention pour expliquer aux enfants ce qui allait se passer, nous traduisant EN FRANCAIS certains de leurs maux, les rassurant au cours de nos interventions lorsqu'elle percevait une pointe d'inquiétude.
Dans certains des orphelinats, nous avons été accueillis chaleureusement et les sourires et les dessins des enfants au moment où nous quittions les centres étaient évocateurs de ce qu'ils avaient perçu dans leur corps.
Notre constat allait dans ce sens. La communication verbale au cours des soins est assez pauvre, les enfants parlant essentiellement Malayalan; aussi, il nous faut être vigilant sur toutes les perceptions qui arrivent dans nos mains. Parfois les tensions ressenties dans leur corps sont évocatrices de traumatismes physiques ou psychologiques plus ou moins anciens. Quelle satisfaction lorsque nos 2, 4 ou 6 mains sont parvenues à lever les barrières et à n'être plus qu'en contact avec des structures libérées de toutes sensations de densité , tout cela accompagné de beaux sourires d'apaisement sur les visages ou simplement d'endormissement sur la table de travail!!!
Inéluctablement, nous nous interrogeons sur le pourquoi de notre engagement surtout auprès d'enfants lourdement handicapés. Nos réponses sont en fonction de notre cheminement personnel.
Tel ce petit autiste aveugle, au bout de plusieurs heures d'approche, qui vient se lover dans nos bras pour manifester son acceptation et recherche nos contacts manuels pour finir par s'endormir lorsque nous jugeons notre travail terminé.
Tel autre enfant tétraplégique dont on devine  les séquelles d'un accouchement difficile cause ou à cause de son handicap, qui recherche le lendemain le regard de celle qui l'a traité afin de lui décocher un sourire tout en se présentant moins recroquevillé.
Nous ne citerons que deux des exemples qui nous prouvent que notre intervention a toute sa raison d'être.
 
Récompensés largement par les retours que nous avons eus, nous repartons différents vers notre occident, qu'il soit Belge, Réunionnais ou Français de métropole, enrichis des échanges intenses entre nous, avec les responsables des orphelinats et avec les enfants.
Tous prêts pour une prochaine mission.