Thaïlande novembre 2010

IMG_1940
01_boudha
IMG_0267
IMG_0272
IMG_0550
IMG_6908
IMG_1873
L1020043
IMG_0290
IMG_0305
IMG_0560
L1020041

Le 10 novembre 2010 partent 4 ostéopathes (Sylvie Nord, Pierre Landrain,
Fréderic Campana, Béatrice Blaser) pour la première mission en Thaïlande. Cette mission a pour but de prendre contact avec le pays, ses habitants, les quatre lieux qui ont répondu positivement à notre appel et de décider si ce pays a besoin de nos services. L’accueil est très ouvert, le travail avec les enfants très positif et intéressant.

Nous commençons par un orphelinat en plein Bangkok. Après des embouteillages qui nous semblent interminables, nous arrivons dans un lieu perdu au fond d’une ruelle où une vingtaine de bébés et tout-petits jouent sur des tapis de jeux .La directrice du centre était en week-end .. et n’avait pas prévenu ses assistantes de notre venue.. Un coup de téléphone répare cet oubli et nous pouvons commencer les soins .Nous devons expliquer ce que nous faisons dans les détails pour rassurer les « nurses » qui ne connaissent visiblement pas du tout notre travail. . Nous y restons la journée.

Un centre de rééducation, dans la banlieue sud de Bangkok, avec de très gros cas d’enfants handicapés neurologiquement, nous reçoit 3 jours. Nous y avons
un excellent accueil et y faisons un bon travail à plusieurs thérapeutes par enfant.

Le directeur aurait aimé que nous restions plusieurs mois ! Un vrai problèmede personnel se pose dans ce centre. Nous sentons le directeur déçu, malgré nos échanges de mails, clairs sur ce sujet. Sa demande ne semble pas correspondre à nos possibilités, même s’il connaît bien l’ostéopathie et ses actions.

Puis, nous allons dans un orphelinat dans la banlieue nord de Bangkok avec des bébés qui souffrent de problèmes d’immunité, respiratoires et de retards de croissance. Cas très intéressants et touchants et nous nous sentons très investis dans ces traitements de bébés en si grande détresse. Il me semble que nous ont été réservés les cas les plus pointus ! Nous nous sentons très surveillés et devons faire preuve de patience et humilité.. Nous avons fait 13 traitements alors que le centre comprend 350 enfants et bébés! C’est le rôle des premières missions !

Puis nous partons de Bangkok pour Nong Khaï. Après une nuit éprouvante dans le train, nous arrivons dans une belle région paisible et reposante, loin du brouhaha de la capitale. Une voiture du centre des enfants sidéens et séropositifs nous attend et nous conduit dans un lieu isolé, loin de tout . Nous y restons 2 jours, logés et nourris. L’accueil est parfait et notre hôte est une australienne qui connaît bien l’ostéopathie. C’est un centre qui offre beaucoup de possibilités de soins : une soixantaine d’enfants, plus une pouponnière.. Malgré tout, pour ce premier contact, là encore nous ne traitons qu’une dizaine enfants...

Notre passage a donné de très bons résultats, les mails reçus de trois de ces centres après notre retour nous l’ont confirmé.
Les thaïlandais sont vraiment des gens d’une grande gentillesse et leur contact est très agréable. Malgré tout Bangkok est une ville très bruyante et épuisante. Les centres où nous sommes allés sont trop éloignés les uns des autres, nous obligeant à des déplacements très fatigants. De plus, à part le centre de Nong Khai, très ouvert à notre venue, les 2 centres de la banlieue de Bangkok, avec leurs difficultés de personnel, sont plutôt dans une recherche de physiothérapeute à long terme.

Pour ces différentes raisons, nous ferons une pose avec la Thaïlande. La possibilité dans le futur de trouver d’autres lieux, rapprochés les uns des autres et offrant suffisamment de travail pour qu’un groupe parte est toujours envisageable.